Les actualités adultes
Les zones érogènes

Une zone érogène c’est une parcelle de notre corps qui éveille notre désir sexuel.

Une partie très sensible qui sous le coup de douces caresses chamboule tous nos capteurs sensoriels.

Les plus importants, sont évidemment les parties génitales qui par une bonne stimulation nous conduit à la jouissance.
Mais les organes génitaux ne sont pas les seuls zones érogène, et les préliminaires sexuels sont particulièrement préconisés pour jouer avec les autres parties réceptives du corps.

Le plaisir, le désir, l’excitation, la satisfaction ressentis par ces caresses, ces effleurements du bout des doigts, des lèvres, de la langue, éveille et prédispose les corps à la pénétration.


Ces zones érogènes fluctuent selon les individus, de même que chacun apprécie différemment les différentes sollicitation, caresses manuelles ou buccales, effleurement ou pincement, baiser ou titillement.
Pour découvrir les zones érogènes de son partenaire, il faut être vigilent à son plaisir, à ses réactions, faire preuve de beaucoup de complicité et de désir.
Et la recherche de ces zones érogènes doit se faire au moment opportun, lorsque le corps est décontracté et votre partenaire doit être réceptif à votre envie sexuelle.

Zones érogènes de la femme

Parcourir son corps

Pour stimuler le plaisir des femmes, soyez patient et prenez le temps de parcourir TOUTES ses courbes.
Ne négliger aucunes parties, les zones érogènes sont parfois surprenantes. Vous pourrez vous munir d’accessoires tels que des plumes et poudre de corps ou de crèmes parfumées pour parcourir le corps de votre déesse. Explorez ses lèvres, sa bouche, son visage, le lobe et le creux de l’oreille, son cou, ses flancs, ses hanches, la base de sa colonne, l’intérieur de ses cuisses, la base de sa colonne… Sa poitrine évidemment puisque les seins et les tétons sont l’ultime partie amplie de sensibilité. Une fois tout ce parcours sensuel et sensoriel exécuté, vous pouvez alors jouir de la découverte de sa région génitale.

Stimuler son sexe

La femme est doté d’une partie de son corps qui n’a pour seul et unique but que de procurer du plaisir, c’est son clitoris!
Il s’agit de la zone érogène la plus intuitive. Le clitoris peut être caressé du bout du doigt, des lèvres, de la bouche, chaque caresse devient un instinctivement un déversement de sensation excitante pour la femme. Le cunnilingus consistant à enflammer le clitoris avec sa langue et ses lèvres, est un acte de stimulation très apprécié, très excitant, qui mène bien souvent la dame jusqu’à l’orgasme.
Mais attention, le clito est un orgame extrémement sensible, aussi il convient de l’effleurer avec finesse et beaucoup de tact.
La stimulation des parties génitales ne doit pas se limiter au clitoris!

Pensez à visiter la vulve, les petites et grandes lèvres, et si madame n’y est pas opposé aventurez vous autour (et voire plus près encore) de son anus.
Les parois internes du vagin peuvent également se révéler être très érogènes. Allez donc explorer cette grotte… attardez vous sur les parois juste à l’entrée, elle risque de chavirer dans la jouissance!
Et enfin pensez au fabuleux point G, sur la face côté ventre, à environ 5 centimètres de l’entrée, la stimulation de cet endroit doit conduire votre partenaire à un orgasme encore plus intense que l’orgasme clitoridien. Sans oublier la découverte du deep spot!

Zones érogènes de l’homme

Le sexe

L’homme n’est pas qu’une bite, mais cette zone reste tout de même la plus importe en matière de stimulation sexuelle.
Le frein du gland déborde de capteurs sensoriels ce qui en fait la partie la plus sensible et réceptive au plaisir.
Continuez à parcourir son pénis en caressant le gland (à l’extrémité de la verge), la tige du pénis, les testicules, puis le périnée (région entre les bourses et l’anus) mais si vous le pouvez, n’oubliez pas de découvrir la zone de son anus.
Toutes ces parties génitales sont réceptives et demandeuses de caresses fines effectuées encore une fois avec les doigts, la main, les lèvres ou la langue.

Evidemment pour votre partenaire il sera très excitant que vous lui procuriez la satisfaction d’une fellation, c’est à dire de prendre son sexe dans votre bouche, et cette caresses buccales et encore meilleure lorsqu’elle est accompagnée de palpations des testicules.

Le reste du corps

Là il convient de suivre le même chemin que pour la femme. La bouche et notamment les lèvres sont très érogènes qu’elles soient embrassées, léchées ou mordillées, tout comme le cou, les lobes d’oreille, les tetons… Soyez aventurières, caresser votre homme sur tout son corps, sur la face interne des cuisses, le dos, les fesses

Les secrets de la Masturbation

Masturbation : Le plaisir solitaire

La masturbation se définie comme une pratique sexuelle, consistant à stimuler ses propres organes génitaux pour provoquer le plaisir sexuel et permettant d’atteindre l’orgasme, à l’aide des mains ou d’objets, tels des godes ou autres sextoys.

Chacun découvre sa propre façon de se stimuler, et laisse une place différente à la masturbation dans sa vie sexuelle. Parfois la masturbation a pour but de découvrir son corps et d’éveiller sa sexualité, parfois elle est une pratique courante d’auto-satisfaction dont on ne sait se passer!


La masturbation chez l’homme

Le plus souvent l’homme se stimule à la main par des caresses du pénis et des testicules. Par la branlette, il éveille son envie sexuelle par des pensées érotiques, en feuilletant un magazine porno ou mieux en mattant quelques vidéos coquines sur internet. Lorsque l’érection est bien installée, il se saisit de sa verge et commence un mouvement de va et vient, en accentuant son rythme en fonction de la pression sexuelle qu’il ressent.

Parfois les hommes utilisent des artifices ou accessoires pour se masturber, pas forcément aussi farfelu que la célèbre tourte aux pommes du film American Pie, mais ils peuvent opter pour un oreiller, ou un masturbateur vendu dans les boutiques de sextoys.


L’excitation et la stimulation grandissant, l’homme finit par atteindre son orgasme et éjacule.
A l’adolescence, lors des premières masturbations, l’orgasme n’est pas nécessairement accompagné d’une éjaculation.
Après l’éjaculation, l’érection s’efface et le sexe redevient amolli.
S’installe alors un temps réfractaire durant lequel plus aucune érection n’est possible, ce temps est différent en fonction des personnes et de leur âge. Vers 20 ans il faut compter 10 à 20 minutes entre deux érections, puis vers 70 ans cela peut durer 3 jours…

La masturbation chez la femme

Le plus souvent la femme se stimule en manipulant son clitoris, elle accompagne ce geste de caresses des seins et parfois de pénétration vaginale (des doigts ou de sextoys).

La femme titille son clito d’un ou de plusieurs doigts (qu’elle a humecté de sa salive) avec une cadence plus ou moins rythmée.
Les femmes peuvent même se stimuler en serrant fortement les muscles des cuisses et des fesses jambes serrées.

L’activité masturbatoire éveille ensuite l’excitation sexuelle, le clitoris gonfle, la cyprine coule, l’excitation monte jusqu’à atteindre l’orgasme, la jouissance peut créer des contractions involontaires des muscles du périnée.

Certaines femmes se masturbent en frottant leur vulve sur un oreiller ou encore par la stimulation du clitoris par un jet de douche, la sensation chaudes des coups de fouet donnaient par le jet de douche offre au clitoris un stimulation très forte.

Explorer son corps, contrôler son plaisir, se détendre, ce sont toutes de bonnes raisons pour se laisser aller à la masturbation.